Blog de Robert Sebille


Vers mon curriculum vitae - Conception

Accueil > Technique > HP35S

HP35S

HP35S

Dans cette rubrique, je place quelques programmes pour mon HP35S, en mode RPN.
NB : Les programmes présentés ici sont libres de droits. Aucune garantie n’est apportée par l’auteur sur la justesse des résultats, ni sur quoique ce soit.
Informations utiles : Lisez moi.

Les termes HP RPN résonnent comme un mythe. Un chef d’oeuvre des ingénieurs de Hewlett-Packard, qui va, dès 1972, s’imposer dans le monde des calculatrices scientifiques de poche, notamment grâce à l’utilisation de la notation RPN (Reverse Polish Notation). Cette notation permet un système de calcul plus naturel (proche du calcul à la main) et plus économe en instructions que la méthode algébrique. On visualise également les résultats intermédiaires.

La pédagogie ne sera pas en reste, les manuels d’accompagnement des calculatrices seront également un modèle en matière de manuels.

Vous trouverez sur The Museum of HP Calculators, site au graphisme certes sobre, mais au contenu plus que riche, nombre d’informations concernant ces calculatrices.

L’évolution actuelle fait que les calculatrices ne peuvent plus concurrencer l’ordinateur. Il reste la beauté de l’art ; et ce qui serait la dernière calculatrice scientifique fonctionnant en mode RPN de Hewlett-Packard, la HP35S ? L’époque évolue, alors la HP35S un dernier hommage ou un air d’abandon ?

Pour le programmeur, le système RPN de Hewlett-packard est du pain béni ! Il est en effet plus aisément programmable que celui d’une calculatrice classique de type algébrique. Vous construisez un moteur qui obéit aux principes qui suivent :
- Une pile opérationnelle avec (chez HP) 4 registres : X, Y, Z, T
- On saisit dans le registre X
- Il y a 3 types d’opérations : Celles (automatiques) qui font monter ou descendre la pile, celles (interdisantes) qui écrivent dans le registre X sans modifier le reste de la pile, celles (neutres) qui n’ont aucune influence sur la pile. (La doc de HP est particulièrement claire là-dessus)
- Les opérations et fonctions vont se réaliser en général dans le registre X, entre les registres X et Y ou encore entre les registres de mémoires statiques et le registre X, sans oublier le registre spécial "Last X" dont le nom parle par lui-même. Lorsque cette réalisation est faite, la pile monte ou descend (les registres supérieurs se copient dans les inférieurs) suivant les principes énoncés au point précédent.
- Le registre T est spécial : lorsque la pile descend, il se recopie dans le registre inférieur, mais reste égal à lui-même.

Après, vous faites tout ce que vous voulez comme fonctions mathématiques, extensions du nombre de registres, rotation de la pile (natif chez HP), etc. Euh, le café ? Je vais retourner voir ça ! ;-)